L’ulcère de jambe

L’ulcère de jambe touche 1 personne sur 100 dans les pays occidentaux (1-2). Il s'agit d'une plaie longue à cicatriser : en moyenne, un ulcère de jambe met 210 jours à cicatriser (3). C'est une plaie qu’il faut prendre très au sérieux dès son apparition afin d’éviter une aggravation.

Qu’est-ce qu’un ulcère de jambe ?

Un ulcère de jambe est une lésion cutanée liée à une mauvaise circulation sanguine dans les veines et/ou les artères. Cette plaie chronique peut prendre différentes formes :

  • Ulcère de jambe veineux (70% des cas (4)) : lié à une mauvaise circulation du sang dans les veines.  La plaie est superficielle, le plus souvent, avec des bords inflammés et irréguliers. Il est douloureux, généralement localisé autour de la cheville.
  • Ulcère de jambe artériel (10-15% des cas (4)) : lié à une mauvaise circulation du sang dans les artères. Au début, une petite plaie avec des bords réguliers apparaît sur la jambe ou au niveau du pied/des orteils. Se creusant peu à peu, la plaie peut aller jusqu’à découvrir les tendons, voire l’os, se nécrosant progressivement (elle peut prend une couleur noire). La plaie est très douloureuse.
  • Ulcère de jambe mixte (15% (4)) : il est lié à une mauvaise circulation artério-veineuse. Il présente donc à la fois les signes de l’ulcère veineux et de l’ulcère artériel.

Comment se forme un ulcère veineux ?

L’ulcère de jambe veineux est le signe d’une insuffisance veineuse chronique  qui empêche le sang de circuler normalement dans les veines du membre inférieur. Bloqué dans son parcours habituel, le sang stagne alors dans les veines des membres inférieurs, jusqu’à endommager les tissus et fragiliser la peau.

schéma veine malade

C’est la raison pour laquelle le traitement doit s’accompagner d’un diagnostic approfondi, destiné à identifier la cause de cette insuffisance.

En outre, différents facteurs ou mauvaise habitudes favorisent l’apparition de l’ulcère de jambe :

Pour l’ulcère de jambe veineux :

  • L’immobilité / faiblesse ou paralysiemusculaire
  • Des antécédents de thrombose veineuse profonde ou de fracture du membre inférieur
  • Le surpoids / l’obésité
  • Des grossesse multiples (risque de congestion de la circulation veineuse centrale)
  • Des antécédents d’insuffisance cardiaque, de maladies rénales ou lymphathiques, etc

Pour l’ulcère de jambe artériel :

  • Le surpoids / l’obésité
  • Le manque d’activité physique
  • Le tabagisme / l’alcoolisme
  • L’hypertension artérielle / le diabète / un taux élevé decholestérol
  • Des antécédents de maladies coronariennes ou d’accidents vasculaires cérébraux

Comment soigner un ulcère de jambe veineux ?

Il n’y a pas de petits ulcères. Dès lors que vous constatez une plaie ou que vous avez un doute, contactez votre médecin au plus vite. Plus tôt la plaie est prise en charge, plus rapide sera la cicatrisation.

Soigner un ulcère de jambe veineux ou à prédominance veineuse nécessite l’intervention d’un médecin. Les soins débutent notamment par un nettoyage minutieux de la plaie, à l’eau et au savon ou au sérum physiologique, sans qu’elle ait besoin d’être désinfectée (l’utilisation d’un antiseptique peut en effet déséquilibrer la flore habituelle de la peau et ralentir la cicatrisation, ou encore causer une allergie). L’application de pansements est également indispensable.

Enfin, le traitement doit impérativement s’accompagner du port continu de bandes de compression adaptées pendant le processus de cicatrisation, puis par celui – à vie – de chaussettes de compression. Celles-ci permettront d’améliorer le retour veineux et préviendront les récidives. Bonne nouvelle : grâce à la compression, la réapparition de l’ulcère de la jambe veineux a 90% de chances d’être évité ; a contrario, sans elle, le taux de récidive s’élève à 97%*.

Enfin, un pansement permettra de traiter localement la plaie.

Votre médecin peut vous prescrire un pansement permettant de réduire le temps de cicatrisation, en se basant sur les preuves cliniques disponibles.

En cas d’ulcère de jambe mixte (à la fois veineux et artériel), la compression peut être indiquée mais elle sera moins forte que pour un ulcère veineux. Elle dépendra du degré de l’artériopathie associée.

La compression n’est pas indiquée dans les ulcères artériels.

Eviter la récidive

Prendre soin de votre santé et de votre forme physique est le meilleur moyen d’éviter que l’ulcère de jambe réapparaisse. Pour cela, vous devrez veiller à :

Prévention ulcère de jambe
Comment prévenir la récidive d’une ulcère de jambe

Et aussi :

  • Eviter de croiser les jambes en position assise.
  • Eviter les bains chauds.
  • Porter vos chaussettes de compression.
  • Porter des chaussures confortables et anti-dérapantes.
  • Hydrater régulièrement votre peau.
  • Adopter une alimentation équilibrée (fibres, protéines, vitamines…) et une bonne hygiène de vie (boire beaucoup d’eau ; ne plus fumer).
  • Lutter contre la surcharge pondérale.
 
* Formation CICAT pathologie URGO.
(1) Noël. Prise en charge de l’ulcère de jambe d’origine veineuse. Revue Médicale Suisse N° 16 publiée le 20/04/2005
(2) Jones JE, Nelson EA, Al-Hity A. Wounds Group. Janvier 2013
(3) Rapport au Ministre Chargé de la Sécurité Sociale et au Parlement sur l’évolution des charges et produits de l’Assurance Maladie au titre de 2014.
juillet 2013. Base de données de la CNAM : uclère de jambe : 210 jours.
(4) Moffat, 2001 and 2014