lang switcher
picto

Qu’est-ce qu’un biais cognitif ?

form form form

Un biais cognitif est une distorsion de la pensée

Le biais cognitif influence le raisonnement et la prise de décisions, pouvant être à l'origine de jugements erronés (1,2). Celui-ci peut grandement et quotidiennement impacter votre pratique médicale et influencer votre perception de la douleur. Ces biais cognitifs peuvent influencer la perception de la douleur de vos patients ainsi que les traitements locaux.

Pipetage d'un remède potentiel contre les troubles cérébraux dans une plaque multipuits

Le saviez vous ?

Les biais cognitifs peuvent grandement et quotidiennement impacter votre pratique médicale.

L’être humain est faillible et les professionnels de santé ne font pas exception (1). En effet, face à une situation ou une information, de nombreux mécanismes psychologiques se mettent en place sans même que nous en ayons conscience et peuvent entraîner des jugements erronés : ce sont les biais cognitifs (1,2).

Depuis plus d’une vingtaine d’années, des chercheurs en sociologie, en psychologie et en sciences cognitives s’intéressent à la place des biais cognitifs dans les erreurs médicales (1,2).

Les biais peuvent impacter l’interprétation des données et l’analyse des risques et des bénéfices, et sont donc susceptibles d’influencer les professionnels de santé dans :
• leur raisonnement clinique,
• la pose d’un diagnostic,
• les choix thérapeutiques, ... (1,2)

Parmi les biais cognitifs les plus fréquents en médecine, on peut distinguer (1,2) :

form form form
balance : à gauche un cercle et à droite un triangle la balance penche du côté du cercle, à gauche

Les heuristiques de jugement

Les « raccourcis de la pensée » qui guident les jugements et les décisions, notamment dans des situations d’urgence.

form form form

Le biais d’ancrage

L’hypothèse diagnostique initiale n’est pas modifiée malgré la disponibilité de nouvelles informations ; le patient n’est plus le dénominateur commun entre tous les intervenants.

cible
form form form
3 cases à cocher à la verticale, 2 sont cochées sur 3

Le biais de confirmation

Retenir uniquement les éléments qui confirment notre hypothèse sans chercher des éléments contradictoires.

form form form

Le biais de momentum/ d’attribution

Une « étiquette » est attribuée au patient et l’information se transmet d’un médecin à l’autre.

étiquette
form form form
horloge qui indique 4h00

Le biais de disponibilité

Se souvenir plus facilement d’un événement marquant ou récent.

form form form

Le biais émotionnel

Être amené à favoriser ou exclure un diagnostic par la présence de sentiments positifs ou négatifs ou d’a priori envers le patient. Ce peut être le cas, par exemple, avec des patients ayant des dépendances ou connus pour des problèmes fonctionnels, ou encore des patients avec qui la relation est plus difficile ou peu coopérants.

coeur
Découvrez aussi les médecines alternatives pour prendre en charge la douleur en cicatrisation

1. Triacca ML, et al. Aspects cognitifs de l'erreur en médecine. Swiss Medical Forum. 2017;17(13-14):304-307.
2. Platforme Régionale d'Appui à la gestion des Evènements Indésirables. Les biais cognitifs en Santé.